IN THE NEWS

FRONTLINE IN THE NEWS

May 02, 2018

 

(français ci-dessous)

Approximately 200 Canadian Army members from 1 Canadian Mechanized Brigade (1 CMBG) are in Grafenwöhr, Germany participating in the U.S. Army’s multinational Joint Warfighting Assessment (JWA) exercise, from May 2 to 9, 2018.

The Canadian Army’s participation in this exercise allows the Canadian Armed Forces to enhance interoperability and operational effectiveness, as well as signal Canada’s commitment to sustaining strong relationships with allies, partners, other militaries and multilateral institutions.


Master Corporal Jason Cox (front left) and Corporal Cory Walker (back right) from 1 Canadian Mechanized Brigade Headquarters Information Management work with Lance Corporal Ruth Tietie (back left) and Signaller Nicole Temaipii (front right) from 1 Command Support Regiment of the New Zealand Army on April 26, 2018 in preparation for the Joint Warfighting Assessment 18.1, beginning on May 2, 2018 in Grafenwöhr, Germany. (Photo: Lieutenant Ken Jacobson)

Members from 1 CMBG, based in Edmonton, Alberta and Shilo, Manitoba, are participating in this computer-aided exercise (CAX) simulation, with a focus on new and emerging concepts, capabilities, organizations and doctrine; a first of its kind.

Multinational exercises like Joint Warfighting Assessment, increase the experience and effectiveness of the Canadian Army, and represent a valuable collective training opportunity in an international environment. These cooperative relationships enhance knowledge, understanding and interoperability, allowing for the exchange of best practices, and ultimately contribute significantly to success on operations.

“The Joint Warfighting Assessment provides the Canadian Army, working closely with partner nations, an opportunity to trial and integrate new and emerging concepts and doctrine into potential real world conflict scenarios. Canada’s participation enhances our interoperability, and strengthens relationships with key allies in an operational environment. Ultimately, our participation in the Joint Warfighting Assessment will improve 1 CMBG’s ability to manage and plan for operations, enhancing our ability to respond to an array of possible missions at home and abroad,” said Colonel W.H. Fletcher, Commander, 1 CMBG.

Joint Warfighting Assessment 18.1 is a live, and constructive exercise, primarily conducted via computer-aided exercise simulation at United States Army Garrison (USAG) Bavaria in Grafenwöhr, Germany.

1 CMBG will be one of five national brigade group headquarters participating in the Joint Warfighting Assessment, the others are France, Germany, the United Kingdom, and the US Army, hosted by the 7th US Army Training Command. This multinational operational environment will also prepare 1 CMBG for the start of the year-long Road to High Readiness scheduled to commence this autumn.

In preparation for the Joint Warfighting Assessment 18.1, 1 CMBG Headquarters personnel participated in Exercise VIRTUAL RAM, a computer-assisted exercise conducted from 12 to 15 February 2018 at the Edmonton Garrison. The soldiers spent a week exercising the operational planning process at the unit-level, while conducting operations in a complex environment.

Under Strong, Secure, Engaged: Canada’s Defence Policy, Canada has adopted a new approach to defence that will position our military to anticipate emerging threats and challenges to Canada and Canadian interests, adapt to changing circumstances by investing in capabilities to improve our foresight of threats, challenges and opportunities, and act effectively and decisively in cooperation with our allies and partners.

By enhancing capabilities and capacity, the Department of National Defence will ensure interoperability with key allies and partners, through NORAD, NATO, and the allied intelligence community to enable effective joint and combined operations, as outlined in Strong, Secure, Engaged: Canada’s Defence Policy. 


L’Armée canadienne prend part à un exercice militaire multinational pour renforcer l’interopérabilité avec ses alliés

 

Environ 200 militaires du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada (1 GBMC) de l’Armée canadienne sont à Grafenwöhr, en Allemagne, pour l’exercice multinational d’évaluation des aptitudes de combat (EAC) interarmées de l’Armée des États-Unis, du 2 au 9 mai 2018.

La participation de l’Armée canadienne à cet exercice permet d’améliorer l’interopérabilité et l’efficacité opérationnelle des Forces armées canadiennes, tout en témoignant de l’engagement du Canada à maintenir des liens forts avec ses alliés, ses partenaires, les forces armées d’autres pays et les institutions multilatérales.


Caporal-chef Jason Cox (avant gauche) et Caporal Cory Walker (arrière droit), du service de gestion de l’information du quartier général du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada,travaillent avec Lance Corporal Ruth Tietie (arrière gauche) et Signaller Nicole Temaipii (avant droite), du 1 Command Support Regiment de l’armée de la Nouvelle-Zélande, le 26 avril 2018, en préparation à l’évaluation des aptitudes de combat 18.1, ayant lieu à Grafenwöhr, Allemagne, à partir du 2 mai 2018. (Photo : Lieutenant Ken Jacobson)

Les membres du 1 GBMC, basés à Edmonton (Alberta) et à Shilo (Manitoba), prennent part à cette simulation assistée par ordinateur qui porte sur des capacités, des organisations et des concepts nouveaux et émergents, ainsi que sur la doctrine connexe. Il s’agit d’une première en son genre.

Les exercices multinationaux comme l’EAC enrichissent l’expérience de l’Armée canadienne et améliorent son efficacité. Ils représentent également une excellente occasion d’instruction collective dans un environnement international. Les liens de coopération ainsi créés renforcent les connaissances, la compréhension et l’interopérabilité, ce qui permet l’échange de pratiques exemplaires et, en définitive, contribue grandement au succès des opérations.

« L’évaluation des aptitudes de combat est une occasion pour l’Armée canadienne de mettre à l’essai et d’intégrer des concepts nouveaux et émergents ainsi que la doctrine connexe dans le cadre de scénarios de conflits réalistes et potentiels, en étroite collaboration avec des nations partenaires. La participation du Canada à cet exercice accroît notre interopérabilité et renforce nos liens avec nos alliés clés dans un environnement opérationnel. Elle contribue aussi à améliorer la capacité du 1 GBMC à gérer et à planifier les opérations, ce qui nous permet de prendre part à une vaste gamme de missions possibles au pays et à l’étranger. a dit Colonel W.H. Fletcher, commandant du 1 GBMC. »

L’évaluation des aptitudes de combat 18.1 est un exercice réel et constructif mené principalement par simulation assistée par ordinateur à la garnison de l’Armée des États-Unis (USAG) Bavaria à Grafenwöhr, en Allemagne.

Le 1 GBMC est l’un des cinq quartiers généraux de groupes-brigades nationaux à prendre part à l’EAC. Les autres proviennent de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et des États-Unis. L’exercice est tenu par le 7e Commandement d’instruction de l’Armée des États-Unis (7th US Army Training Command). Il offre par ailleurs un environnement opérationnel multinational qui permettra au 1 GBMC de se préparer à entamer son instruction d’un an menant au niveau de préparation élevé cet automne.

En vue de l’évaluation des aptitudes de combat 18.1, l’état-major du quartier général du 1 GBMC a pris part à l’exercice assisté par ordinateur VIRTUAL RAM du 12 au 15 février 2018 à la Garnison Edmonton. Les militaires ont passé une semaine à s’exercer à la planification opérationnelle au niveau de l’unité, tout en menant des opérations dans un environnement complexe.

Dans le cadre de sa politique de défense Protection, Sécurité, Engagement, le Canada a adopté une nouvelle approche de la défense qui permettra à nos militaires de prévoir les menaces et enjeux émergents touchant le Canada et les intérêts canadiens; de s’adapter aux changements de circonstance en investissant dans des capacités qui nous aideront à mieux cerner les menaces, les enjeux et les occasions; et d’intervenir de façon efficace et décisive en collaboration avec nos alliés et nos partenaires.

En améliorant ces capacités, la Défense nationale assurera son interopérabilité avec ses alliés et partenaires clés dans le cadre du NORAD, de l’OTAN et de la communauté alliée du renseignement, afin de mener des opérations interarmées et interalliées efficaces, conformément à la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement.

RELATED LINKS