FRONTLINE COMMENTARY

OTHER FRONTLINE BLOGS

LGen WAYNE EYRE's picture
People can learn, organizations can recover
Posted on Jun 30, 2021

Below is a public statement from the Acting Chief of the Defence Staff, Lieutenant-General Wayne Eyre to DND/CAF members.
(le français suit ci-dessous)

29 June 2021

To all members of the Canadian Armed Forces:

The recent golf game that occurred with the former CDS, the former VCDS, and the Commander RCN was poor judgment. We must recognize the harm that this has done to victims and survivors, our institution, and our efforts to change our culture. The former VCDS resigned as a result of his role in this event and now I am left to make a decision on the future of the Commander RCN. There is no set process, procedure, or guidance for making this determination. There is also no perfect answer and I accept that not all will agree regardless of the decision. 

I have taken a very deliberate approach and sought a wide array of perspectives, from such sources as sailors and other CAF members, victims/survivors, legal and conflict of interest experts, external stakeholders, academics, and senior public servants. I have considered the complex interplay of procedural fairness, proportionality, operational impact, and moral authority. As expected, there is no clear consensus, with the exception that we can turn this into a learning opportunity.

For all, and especially senior leaders, there are some errors in judgment from which there is no recovery, but for other missteps or mistakes there must be. I have to believe that people can learn and grow, regardless of their generation, if we are to become better as an institution and as individuals.

We have been asking ourselves how such an otherwise well-respected, well-trained, and experienced leader can make such a blunder. It comes down to the blind spots that many of us possess, of not intuitively understanding the impact of our actions, however well-intentioned we think they are, on victims.

To his credit, VAdm Baines sincerely and readily admitted his error in judgment and publically apologized. He has reached out to many stakeholders to seek their views on his way ahead. Knowing his moral authority has diminished, he is determined to regain the trust and confidence of all through humility and showing us how to learn, reconcile error, and become a better leader.

I will give him this possibility to redeem himself and show us how to learn, grow, and help the healing process. I know it’s his intent to face the sailors of the RCN, hear them to better understand what other tangible actions he needs to take, and then share his insights with the CAF and citizens. 

We need to be strong enough to embrace this painful misstep as a powerful opportunity to make us better. Mistakes will be made, opinions and approaches will differ, but collectively we must all work to ensure a safe and respectful work environment for all. We need a more inclusive and empathetic CAF, one that better reflects Canada and what our country stands for, a CAF that will emerge stronger and ever ready to answer the call.

Lieutenant-General Wayne Eyre
Acting Chief of the Defence Staff

 


À tous les membres des Forces armées canadiennes :

La récente partie de golf qui s'est déroulée avec l'ancien CEMD, l’ancien VCEMD et le commandant de la MRC était une erreur de jugement. Nous devons reconnaître le tort que cela a causé aux victimes et aux survivants, à notre institution et à nos efforts pour changer notre culture. L’ancien VCEMD a démissionné en raison de son rôle dans cet événement, et il me reste maintenant à prendre une décision sur l'avenir du commandant de la MRC. Il n'existe pas de processus, de procédure ou d'orientation fixe pour effectuer cette détermination. Il n'y a pas non plus de réponse parfaite et j'accepte que tout le monde ne soit pas d'accord, quelle que soit la décision prise. 

J'ai adopté une approche très délibérée et j'ai largement sollicité les points de vue de sources telles les marins et autres membres des FAC, les victimes/survivants, les experts juridiques, les experts en conflits d'intérêts, les intervenants externes, les universitaires et les hauts fonctionnaires. J'ai examiné l'interaction complexe entre l'équité procédurale, la proportionnalité, l'impact opérationnel et l'autorité morale. Comme prévu, il n'y a pas de consensus clair, à l'exception du fait que nous pouvons transformer cette situation en une occasion d'apprentissage.

Pour tous, et en particulier pour les hauts dirigeants, il y a des erreurs de jugement dont on ne peut se remettre, mais pour d'autres faux pas ou erreurs, il faut le faire. Je dois croire que les gens peuvent apprendre et grandir, quelle que soit leur génération, si nous voulons devenir meilleurs en tant qu'institution et en tant qu'individus.

Nous nous demandons comment un dirigeant aussi respecté, bien formé et expérimenté peut commettre une telle erreur. Tout se résume aux angles mort que beaucoup d'entre nous possèdes, qui ne comprennent pas intuitivement l'impact de leurs actions, aussi bien intentionnées soient-elles, sur les victimes.

À son crédit, le Vam Baines a sincèrement et volontiers admis son erreur de jugement et s'est excusé publiquement. Il s'est adressé à diverses parties prenantes pour connaître leur avis sur la voie à suivre. Sachant que son autorité morale a diminuée, il est déterminé à regagner la confiance de tous en faisant preuve d'humilité et en nous montrant comment apprendre, concilier l'erreur et devenir un meilleur leader.

Je lui donnerai cette possibilité de se racheter et de nous montrer comment apprendre, grandir et contribuer au processus de guérison. Je sais qu'il a l'intention de faire face aux marins de la MRC, de les écouter pour mieux comprendre quelles autres mesures tangibles il doit prendre, puis de partager ses idées avec les FAC et les citoyens. 

Nous devons être assez forts pour considérer ce douloureux faux pas comme une occasion unique de nous améliorer. Des erreurs seront commises, les opinions et les approches différeront, mais nous devons collectivement travailler pour garantir un environnement de travail sûr et respectueux pour tous. Nous avons besoin de FAC plus inclusives et empathiques, de FAC qui reflètent mieux le Canada et ce que notre pays représente, de FAC qui en sortiront plus fortes et toujours prêtes à répondre à l'appel.

Lieutenant-général Wayne Eyre
Chef d'état-major de la Défense par intérim

Comments